Smartphone : les apps santé indispensables du chirurgien-dentiste

Dans tous les secteurs de la santé, les médecins manifestent un vif intérêt pour les applications mobile qui permettent l’aide à la prescription ou même à la décision. La santé bucco-dentaire n’est pas en reste. En effet, les chirurgiens-dentistes sont de plus en plus nombreux à faire de leur smartphone le nouvel outil indispensable à la gestion de leur cabinet dentaire. On vous reprochait d’être accro à votre smartphone ? Vous allez avoir une bonne raison de l’avoir à proximité !

Les apps de base : utiles pour les médecins ?

Avant même de penser application médicale, les applications de base d’un smartphone peuvent se révéler être de très bons outils.

À commencer par l’appareil photo qui peut servir de scanner, pour une ordonnance par exemple, ou pour prendre des clichés du visage ou de la bouche d’un nouveau patient. Il peut être couplé à un outil comme Smile Capture, conçu pour supprimer les reflets. Grâce à la synchronisation dans le cloud – avec Dropbox, Picasa, Google Drive… – ou à l’application email, la photo est directement transférée dans l’ordinateur du cabinet.

On peut également se servir des outils natifs, comme le pense-bête, le calendrier et sa fonction rappel, ou d’une application de traduction pour communiquer avec un patient étranger, voire d’une appli de musique de type Deezer ou Spotify pour améliorer le confort du patient.

Les apps santé dédiées aux professions médicales

Dans le domaine de la santé générale

On ne présente plus Vidal, le portail d’information sur le médicament devenu est compagnon idéal des professionnels de santé et dont la pertinence et la richesse de la base de données sont aujourd’hui rassemblées dans une appli.

vidal-mobile_750x286

Diverses offres ont émergé ces dernières années, telles que des applications de diagnostic médical, ou des groupes de discussion comme Medpics, avec lequel on poste photos et questions pour obtenir des réponses de la communauté. eReport est une plate-forme collaborative de remontée des effets indésirables des médicaments. Les retours sont transmis automatiquement à l’autorité de santé compétente et nourrissent une base de données accessible à tous.

fotolia_110230835

Dans le domaine de la santé dentaire

On peut citer Dental trauma AB, à utiliser mais surtout à conseiller à tous les responsables de collectivité enfants et jeunes : une appli très didactique pour reconnaître le niveau d’urgence et les conduites à tenir en cas de traumatisme dentaire.

Dans le secteur orthodontique, Dental Monitoring est une plate-forme conçue par une startup française. On y suit les traitements en court ou terminés à travers la reproduction en 3D de la bouche du patient, grâce à des scans réguliers.

Il existe tout un volet sur l’hygiène buccodentaire, notamment pour la motivation des enfants au brossage : citons Ben le Koala, ou encore Magic Timer, une application marketée Disney, Marvel, dont on peut deviner l’efficacité sur les enfants.

Bien que progressant régulièrement, le pourcentage de médecins qui conseillent des applications santé à leurs patients reste encore très faible, de l’ordre de 18%. Ce résultat est d’autant plus faible qu’ils le font auprès de moins de 10% de leur patientèle, en privilégiant leurs patients jeunes branchés, alors que le besoin de conseil devrait se porter sur les moins digitaux des patients».

Comment choisir les bonnes apps santé ?

On trouverait plus de 100 000 applications de santé, de bien-être ou de sport dans les stores d’Apple et Google. Pour l’essentiel, elles ne sont toutefois pas homologuées. Différents organismes proposent des services de compilation des applis en santé, comme International iMedicalapps, un site indépendant de médecins, ou encore DMD Santé et Medappcare, actuellement les leaders de la labellisation collaborative en France.

L’OMS n’a pas encore dressé de charte internationale unifiée mais travaille en étudiant les différentes expériences régionales. Dans la pratique, les applications liées à des entreprises comme Vidal se démarquent de par leur réputation historique. Les autres émergent par popularité. Il vous revient donc de vous appuyer sur vos compétences pour déterminer l’utilité d’une application. Aujourd’hui, le patient va directement chercher les informations qui l’intéressent sur internet.

Il y a donc une réelle nécessité, non seulement d’utiliser le smartphone à la hauteur de ce qu’il peut apporter dans le cabinet, mais aussi de connaître le marché pour pouvoir répondre aux questions des patients de façon professionnelle et éclairée.