La santé bucco-dentaire investit les facs en Ile-de-France

Selon l’étude Santé conduite par Opinion Way pour la SMEREP, 58% des étudiants déclarent ne pas aller chez le dentiste tous les ans. Cette faible fréquentation s’explique pour près de la moitié d’entre eux, par le fait qu’ils n’aient pas mal aux dents (et ne consultent pas de dentiste dans ce cas), mais également pour des raisons financières pour 41% des étudiants.

En ce qui concerne le brossage des dents, ¼ des étudiants français se brossent les dents moins de deux fois par jour (30% en Ile-de-France). Les gestes essentiels d’hygiène au quotidien, recommandés par l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD) sont négligés par une part conséquente de la population étudiante.

Face à ces constats et afin de combler un manque d’informations (71% des étudiants et lycéens déclarent ne pas avoir eu l’intervention d’un dentiste en classe), la SMEREP et l’UFSBD, s’engagent dans une campagne inédite de sensibilisation à l’hygiène et à la santé bucco-dentaire des étudiants dans 13 universités d’Ile-de-France au travers du Programme « La Master Class du Smile ».

Des conseils personnalisés seront transmis à chaque étudiant. Un chirurgien-dentiste de l’UFSBD répondra aux questions posées individuellement ou collectivement et animera un atelier brossage. Il fera prendre conscience des relations entre santé bucco-dentaire et hygiène de vie, et remettra à chaque étudiant un flyer ainsi qu’un kit d’hygiène pour mettre en pratique les acquis du jour !

master classe 2

L’association des étudiants de chaque faculté se chargera, quant à elle, de mobiliser  les étudiants face à cette démarche de prévention novatrice.

La prévention bucco-dentaire des étudiants : un enjeu majeur de santé publique ! 

Sensibiliser les étudiants sur leur santé bucco-dentaire, tel est le leitmotiv du programme initié par « La Master Class du Smile ». « En effet, personne, de nos jours, ne peut se déclarer en bonne santé s’il n’est pas en bonne santé bucco-dentaire » déclare Sophie Dartevelle, Présidente de l’UFSBD.

De plus, alors que 25 % des étudiants fument régulièrement et que 38 % déclarent une consommation régulière ou excessive d’alcool, l’impact des addictions sur la santé bucco-dentaire sera également abordé. Les étudiants seront incités à devenir acteur de leur propre santé en étant attentifs à leur hygiène de vie dans sa globalité.

Enfin, étant donné les raisons financières invoquées, cette rencontre étudiant-dentiste permettra de lutter contre l’idée reçue sur le coût des soins dentaires qui éloigne encore trop souvent les jeunes des cabinets, alors que les soins sont pris en charge à 100% entre l’assurance maladie obligatoire et la mutuelle complémentaire.

« Nous observons un manque notable de bonnes habitudes de santé qui concerne une partie conséquente de la population étudiante. Les enjeux sont pourtant essentiels car la santé bucco-dentaire a des répercussions sur l’ensemble de la santé. C’est un axe de santé public essentiel à cet âge qui met parfaitement en valeur, l’importance de la prévention étudiante : faire adopter des réflexes aux jeunes adultes pour préserver leur santé dès à présent et pour leur vie future », commente Hadrien Le Roux, Président de la SMEREP.

* Etudes Opinion Way pour la SMEREP réalisées à partir de deux questionnaires en ligne du 20 avril au 21 mai 2017 auprès de 701 étudiants d’Île-de-France et 500 étudiants de toute la France

Depliant3volets-ETUDIANTS_091017_HD