La retraite, on y pense dès le début de l’exercice !

Vous allez débuter votre activité professionnelle ? Pour la plupart d’entre vous,  les questions d’épargne, de retraite ne font bien trop souvent, ni partie de nos priorités ni de nos préoccupations. Et pourtant, épargner tôt permet de prendre une vraie longueur d’avance pour réaliser ses projets, à court, moyen et long terme.

 

Pourquoi épargner ?

Mettre de l’argent de côté, c’est d’abord s’assurer une tranquillité dans la vie de tous les jours. En cas de dépense imprévue ou de compte à découvert, vous pouvez puiser dans votre épargne et surmonter les difficultés passagères, éviter les agios et repartir ainsi sur de bonnes bases. Mais épargner, c’est aussi prévoir, planifier, se donner les moyens de réaliser un projet. Mariage, achat d’une voiture, d’un appartement… ? Autant de moments clés pour lesquels vous serez bien heureux de pouvoir compter sur une somme accumulée, lentement mais sûrement.

Compte tenu de l’avenir incertain du système obligatoire de retraites, il est fortement recommandé d’y songer le plus tôt possible, et de se constituer progressivement un capital. En effet, lors de son passage en retraite, un professionnel de santé libéral perd en moyenne 50 % de son dernier revenu en activité. Une chute importante qu’il faudra compenser et seules des décisions prisent longtemps en amont pourront vous y aider.

L’assurance vie : un placement idéal pour les jeunes épargnants

Parmi les solutions d’épargne disponibles, l’assurance vie cumule de nombreux avantages. Elle vous permet d’abord d’épargner autant que vous voulez (là où le livret A est plafonné lui à 22 950 €) et à votre rythme (sans aucune contrainte de versement). Ensuite, avec l’assurance vie en euros, votre argent est en sécurité : au moment du rachat, vous êtes assuré de percevoir au minimum les sommes épargnées, augmentées des intérêts annuels. Autre point positif : les avantages fiscaux du contrat donnant leur plein effet à compter de 8 ans d’ancienneté, vous serez incité à ne pas y « piocher » sans arrêt. Même si, bien sûr, vous pouvez à tout moment et sans frais, récupérer l’argent placé, en partie ou totalement. Enfin, l’assurance vie donne en général des rendements intéressants sur le long terme, plus élevés que ceux du livret A (qui n’est que de 1,25%).

 

Loi Madelin : se créer un complément de retraite avec des avantages fiscaux intéressants

Dès votre début d’activité, vous allez cotiser à la CARCD, régime obligatoire de retraite pour les chirurgiens-dentistes. Vos cotisations seront calculées en fonction de votre bénéfice. Il s’agit de retraite par répartition, stable puisque reposant sur le caractère obligatoire des cotisations et assurant encore aujourd’hui le socle du système de retraite. La loi Madelin est, elle, le cadre fiscal le plus approprié pour se constituer une retraite supplémentaire par capitalisation. Elle permet de déduire des bénéfices professionnels imposables les cotisations facultatives de retraite. Ce système par capitalisation sera ainsi un complément indispensable à la répartition. Et elle n’est pas sans atouts. D’abord sa souplesse : chacun dispose de la liberté de se constituer une retraite personnelle en plus de celle des régimes légaux, à son rythme, en décidant d’augmenter, diminuer, suspendre ses versements. L’épargne ainsi constituée ne l’est pas à fonds perdus. En cas de décès prématuré de l’adhérent, le bénéficiaire reçoit une somme égale aux cotisations versées, majorées des intérêts, sans droits de succession.

 

Alors prévoyez aujourd’hui pour être tranquille demain

Pour tout ceux qui vont commencer à travailler dans les prochains mois, vous devrez travailler au moins jusqu’à 67 ans pour avoir droit une pension de retraite à taux plein. C’est dans une éternité, me direz-vous ! Mais c’est au plus tôt qu’il faut savoir se tourner vers les bonnes personnes pour être conseillé et commencer ainsi à préparer l’avenir.