Etudiants ou jeunes diplômés, vous vous posez la question de savoir combien vous allez gagner et pouvoir vous verser comme salaire ? Vous exercez depuis peu et aimeriez comparer votre activité avec la moyenne nationale?…

Nous vous reportons les chiffres statistiques des revenus des chirurgiens-dentistes libéraux exerçant en France et tentons de vous en donner une analyse.

Rapport 2017

Selon les statistiques de la caisse de retraite (CARCDSF) portant sur 37 585 revenus déclarés (ODF et autres spécialités compris), le revenu annuel moyen 2017 avant impôts s’élève à 106745 €, marquant une baisse de 0,74% par rapport à 2016. 

Le revenu médian, qui reflète peut être mieux le revenu moyen d’un omnipraticien, se situe à 85040 €.

Selon les AGA de l’UNASA auxquelles adhèrent 5 600 chirurgiens-dentistes, le revenu annuel moyen en 2017 est aussi en léger repli par rapport aux deux années précédentes et atteint les 91500 €. Cette moyenne place la profession entre les généralistes (88300 €) et les neurologues (93400 €).

On note des écarts considérables (de 1 à 7) qui croissent régulièrement:17,5% de la profession disposent d’un bénéfice net inférieur à 39732 euros et un peu plus de 10% déclarent un bénéfice supérieur à 198661€.

Selon les sexes, des différences s’observent: Les hommes, représentant 54% des effectifs, gagnent en moyenne 122590€ contre 85620€ pour les femmes. Soit un différentiel de 30,5%

Enfin selon les départements: le revenu moyen des chirurgiens-dentistes est le plus élevé dans: Les Deux Sèvres (150073€), l’Yonne (148501€) et l’Eure et Loir (146886€). A l’inverse les départements avec un revenu les plus faibles sont: La Corse (84703€), Les Alpes-Maritimes, le Cantal, la Haute-Garonne et les Pyrénées-Atlantiques (un peu plus de 89000€).

depts+noms

Analyse:

Il est assez difficile de déterminer le revenu moyen d’un chirurgien-dentiste car de nombreux facteurs entrent en jeux : âge du praticien, importance de sa patientèle, temps effectif de travail, exercice ou pas avec des pratiques spécifiques, présence de personnel, période d’investissement et d’amortissement…

Le coût total des charges influent considérablement sur le bénéfice. En moyenne elle représentent 65% du chiffre d’affaire. 

Si ces charges sont plus importantes par exemple en début d’exercice où l’achat de matériel est important pour une patientèle n’ayant pas encore atteint son objectif, il est fort probable que le revenu du CD sera inférieur à celui indiqué ci-dessus

Enfin, il faut souligner que plus il y a de praticiens dans un département plus le revenu moyen a tendance à baisser.