Quelles avancées préventives dans la nouvelle convention?

La nouvelle convention entre en application le 1er avril 2019. Si nous saluons volontiers la reprise d’une partie des propositions portées par l’UFSBD, nous souhaitons également mettre l’accent sur les décisions qu’il reste à prendre pour proposer un véritable parcours santé à toute la population. Multiplication des rendez-vous préventifs avec les examens bucco-dentaires de la femme enceinte, les EBD dès l’âge de 3 ans jusqu’à 24 ans dans le cadre du programme M’T dents, vernis fluorés, coiffage, renforcement de la prise en charge des sealents… de véritables marqueurs de changement de paradigme tendant vers un «mieux prévenir» afin d’avoir «moins soigner». De vrais temps de prévention pour mieux accompagner nos patients sur les premières années de leur vie.

L’Examen Bucco-Dentaire à 3 ans

Que de chemin parcouru depuis près de 20 ans ! Les rendez-vous de prévention à travers des Examens Bucco-Dentaires (EBD) à des âges clés ont été promus par l’UFSBD bien avant l’année 2000 et mis en place par la CNAMTS en faveur des adolescents puis des plus jeunes. Dès 2005, la CNAMTS renforce le dispositif en lançant le programme M’T dents et ses mesures d’accompagnement par des actions de sensibilisation collective en milieu scolaire, à travers des campagnes dans les médias et une invitation à prendre rendez-vous avec son chirurgien-dentiste pour réaliser un La nouvelle convention entre en application le 1er avril 2019. Si nous saluons volontiers la reprise d’une partie des propositions portées par l’UFSBD, nous souhaitons également mettre l’accent sur les décisions qu’il reste à prendre pour proposer un véritable parcours santé à toute la population. Multiplication des rendez-vous préventifs avec les examens bucco-dentaires de la femme enceinte, les EBD dès l’âge de 3 ans jusqu’à 24 ans dans le cadre du programme M’T dents, vernis fluorés, coiffage, renforcement de la prise en charge des sealents… de véritables marqueurs de changement de paradigme tendant vers un «mieux prévenir» afin d’avoir «moins soigner». De vrais temps de prévention pour mieux accompagner nos patients sur les premières années de leur vie.Quelles avancées préventives dans la nouvelle convention? EBD adressée à tous les jeunes de 6, 9, 12, puis 15 et 18 ans. Une avancée majeure pour la prévention. L’EBD femme enceinte au quatrième mois de grossesse est venu compléter ce dispositif, puis plus récemment l’EBD à 21 et 24 ans. Si on revient sur son impact, le dispositif M’T dents a fait doubler la fréquentation au cabinet dentaire des enfants à 6 ans. Aujourd’hui, ce sont plus de deux enfants sur trois qui, à 6 ans, ont consulté un chirurgien-dentiste.enfant 3 ans

Mais malheureusement, pour les enfants à haut risque carieux, à 6 ans, il est souvent déjà trop tard. Nous constatons tous les jours dans nos cabinets une recrudescence des caries chez les très jeunes enfants. Et cela est particulièrement inquiétant si on considère que seuls 20% des enfants de moins de 6 ans ont consulté un chirurgien-dentiste. L’enquête sur les données de l’Assurance Maladie publiée fin 2018 le montre bien. La première visite a lieu en majorité à l’âge de 6 ans. Or, pour agir réellement en prévention vis-à-vis des publics à risque, il faut intervenir avant l’arrivée des premières dents définitives. Au 1er avril 2019, l’EBD à 3 ans sera effectif. C’est maintenant à la profession de se préparer à recevoir ces jeunes patients. Un enjeu majeur dans la prise en charge de la santé buccodentaire de la population dès le plus jeune âge.

D’autres avancées notables en matière de prévention

• L’ouverture au remboursement de la pose de vernis fluorés pour les enfants de 6 à 9 ans à haut risque carieux

L’UFSBD plaidait pour une prise en charge de l’application de vernis fluorés pour tous les patients à RCI élevé, quel que soit leur âge. GC_MI_VARNISH_2_sfscf0La prise en charge, qui ouvre une nouvelle voie vers une dentisterie non invasive, est finalement limitée aux enfants de 6-9 ans à RCI élevé. Une première étape, cependant, à saluer. 3M commercialise d’ailleurs l’un des vernis fluorés leaders du marché, Clinpro™ White Varnish avec TCP (Tri-Calcium Phosphate) qui est une formule exclusive contenant du fluor, du calcium et du phosphate et qui :

  • S’étale mieux et atteint toutes les zones où le vernis peut avoir du mal à aller
  • Relargue encore plus d’ions fluorures
  • Permet l’obturation des tubuli

clinpro-white-varnish-50-unit-dose-12249

• L’extension de la prise en charge des sealents sur les 1res et 2es molaires définitives jusqu’à 16 ans

Indiscutablement, cette évolution est plus en cohérence avec le développement dentaire des enfants, même si l’UFSBD regrette que ces actes ne puissent pas être pris en charge une deuxième fois, en cas de décollement, par exemple.

sealant

• Le coiffage pulpaire sur dent définitive

Cette technique permet, par l’application d’un biomatériau de maintenir les fonctions pulpo-dentinaires. Elle répare l’inflammation et préserve la vitalité de la dent. Une réelle avancée !biodentine

Il faudrait évidemment aller plus loin !

De nombreuses évolutions conventionnelles restent encore à prévoir pour aller plus loin, poursuivre une réorientation vers une médecine bucco-dentaire préventive, et accompagner au mieux les adultes. Le parcours préventif doit être accessible à tous, et ce tout au long de la vie. L’éducation à la santé et le suivi nécessitent de l’écoute. Le chirurgien-dentiste doit être attentif à diffuser un message que le patient et son entourage peuvent entendre et appliquer sous peine qu’il soit totalement inefficace sur ses traitements curatifs. Or, actuellement, la consultation de motivation ne fait pas partie des actes de la CCAM. Sans parler de l’Éducation Thérapeutique, qui a pourtant tout son sens pour des pathologies chroniques comme les maladies carieuses ou parodontales. La grande oubliée du dispositif conventionnel reste la maladie parodontale, pourtant principale pathologie dentaire de l’adulte après 35 ans, avec tous les retentissements sur la santé générale, notamment pour des pathologies chroniques maintenant bien documentées.paro

Dans la prise en charge des maladies parodontales, limitée pour le moment aux patients diabétiques, le 1er avril marque tout de même l’arrivée d’actes dans le panier de soins conventionnels en faveur d’une prise en charge parodontale interceptive en omnipratique (bilan et assainissement parodontal dont la pertinence a été validée par la HAS). Même si cela peut paraître mince, c’est une avancée majeure qui ouvre la porte à des extensions à d’autres catégories de patients dans le futur. Il y a donc de nouvelles voies thérapeutiques clairement ouvertes. À nous de nous en saisir dans notre pratique quotidienne, car c’est leur fréquence de réalisation qui fera la preuve de leur utilité, de leur efficience et incitera les institutionnels à élargir leur indication et leur prise en charge au moyen de nouveaux avenants conventionnels. Vous pouvez compter sur l’UFSBD pour rester force de propositions vis-à-vis des partenaires conventionnels.

Les principales mesures préventives en détail

Les mesures EBD 3 ans sans radiographie/1 à 2 radiographies/3 à 4 radiographies ou panoramiques 30 €/42 €/54 € (BR/BR2/BR3).

Vernis fluorés enfants 6 à 9 ans à haut risque carieux : pris en charge deux fois par an à hauteur de 25 € (HBLD045).

Coiffage pulpaire: parage de plaie de la pulpe d’une dent permanente avec coiffage (HBFD010) à hauteur de 60 €.

Extension du comblement (scellement) de sillons sur molaires jusqu’à la date du 16e anniversaire.

Création d’un supplément pour la prise en charge en cabinet libéral des personnes en situation de handicap et difficiles à prendre en charge: supplément par séance avec ou sans MEOPA, 100 €. Les conditions de cotation devront être précisées par un groupe de travail.

Patients diabétiques : prise en charge d’un bilan parodontal de 50 € (HBQD001) et de l’acte d’assainissement parodontal par sextant de 80 € (HBGB006) (acte opposable).