5 qualités incontournables pour être un bon chirurgien-dentiste / manager

Un cabinet dentaire est de fait un petite entreprise qu’il faut savoir gérer et animer. Etre un manager ne s’improvise pas ! Nous vous dressons ici une liste de 5 qualités d’ordre et de méthode que vous aurez à développer pour réussir à construire un projet professionnel viable et durable.

Qualité n°1 : supporter la contrainte

En tant que chirurgiens-dentistes, vous allez être confrontés à ne nombreuses contraintes sociales, matérielles, fiscales… Pour y faire face, endurance intellectuelle, physique et psychologique sont les maîtres mots d’un exercice gratifiant et rentable.

Qualité n°2 : prendre du recul dans l’analyse des problèmes

Une des compétences intellectuelles indissociable de la réussite globale de tout chirurgien-dentiste est l’aptitude à la synthèse. Cela va de soi ; pourtant, il apparaît que cette compétence stratégique n’est pas forcément l’apanage des praticiens en exercice.

Vous devez donc apprendre à la développer en prenant plus souvent du recul sur les situations problématiques auxquelles vous devez faire face au quotidien.

Qualité n°3 : savoir faire preuve de diplomatie

 Smiling dentist standing at dental clinic

Qu’il s’agisse des relations avec vos patients ou avec votre assistante, il est capital de se conformer à quelques règles afin de garantir une bonne ambiance au sein de son cabinet.

Les problèmes relationnels au sein des équipes dentaires peuvent avoir plusieurs causes, certaines liées à la personnalité intrinsèque du praticien ou bien conditionnées par une ambiance de travail nocive et un manque de cohésion d’équipe. Il faut donc impérativement apprendre aux équipes dentaires à planifier et à réaliser toutes leurs opérations de communication ( les briefing par exemple ou les entretiens professionnels) à partir de supports et d’outils de management adéquats et limiter les actes de communication orale, impulsifs ou intempestifs.

Qualité n° 4 : être à l’écoute des autres

 

La capacité à mettre en œuvre les techniques de l’écoute active au cours de relations interpersonnelles (durant les réunions, entretiens ou pendant l’accueil téléphonique ou physique des patients…) est une compétence nécessaire que doivent acquérir les praticiens.

Il est primordial de créer un espace favorable à l’échange, en mettant par exemple en place le principe d’écoute active (que nous développerons dans un prochain article).

N’hésitez pas non plus à demander à analyser la satisfaction de vos patients (grâce à des questionnaires en salle d’attente par exemple, voilà un modèle) afin d’évaluer objectivement les choses à améliorer.

Qualité 5 : gérer ses émotions et son stress

La surcharge de travail, les relations conflictuelles avec les patients et le personnel, le harcèlement administratifs, la fatigue physique et émotionnelle et surtout la quasi impossibilité de s’arrêter de travailler pour « congé maladie » représentent quelques-uns des stresseurs auxquels les chirurgiens-dentistes doivent faire face.

Pour éviter le burn out du chirurgien-dentiste qui touche malheureusement près d’un dentiste sur deux (et dont voilà un questionnaire d’évaluation) , il faut surmonter cette difficulté à supporter le poids des contraintes de management et d’organisation de son cabinet.